20 February 2019

Les parents peuvent contribuer à la croissance et au développement correct des petits pieds en adoptant de simples habitudes et quelques précautions utiles.

 

👍VRAI

 

 

  • Les parents peuvent favoriser la flexibilité des pieds de bébé en jouant avec ses doigts de pieds lorsqu’ils changent sa couche par exemple en lui chatouillant les pieds.
  • Quand bébé commence à se tenir debout et à marcher, les parents peuvent aider bébé à renforcer les tendons et la musculature de ses pieds en le laissant marcher pieds nus le plus possible à la maison, ne le chaussez que pour marcher à l’extérieur pour des raisons de sécurité.
  • Quand vous couchez votre bébé, veillez toujours à ce qu’il ait suffisamment d’espace pour gigoter et bouger librement.
  • Les pieds des enfants poussent très vite, il faut donc vérifier que leurs chaussettes ne soient pas trop serrées de manière à ne pas gêner la circulation et que leurs chaussures, bottes ou bottines ne soient pas trop petites et présentent toujours un petit espace libre pour ne pas entraver la croissance des doigts de pieds.

.

Les enfants qui ont les pieds plats doivent être traités très tôt avec des chaussures spéciales ou en insérant des semelles correctrices dans leurs chaussures après consultation orthopédique.

 

👎FAUX

 

Dans la petite enfance, jusqu’à 3 ans, le pied plat est une étape observée dans 80% des cas. La cause:
 

  • présence de tissu adipeux chez le tout-petit qui tend à combler la voûte plantaire.
  • longueur excessive des ligaments qui tiennent ensemble les différents os du pied (condition qui favorise l’aplatissement de la voûte plantaire).
  • développement musculaire qui n’est pas encore complet.


De 3 à 6 ans, ce pourcentage tombe à 50% et jusqu’à 15% chez les adolescents.
Pendant de nombreuses années, le pied plat a été traité avec des chaussures spéciales et des semelles correctrices. Ces dernières années, la tendance est aux chaussures de qualité, et mieux encore, si la plante du pied prend appui sur une semelle reproduisant l’effet sable pour une stimulation proprioceptive continue qui favorise le développement de la musculature du pied.
Une intervention chirurgicale n’est à prendre en considération que si les pieds plats provoquent de fortes douleurs.

Tout orthopédiste peut traiter de manière adéquate les problèmes affectant les pieds ou d’autres parties du système musculo-squelettique de l’enfant.

 

👎FAUX

 

Les enfants ne sont pas des adultes en miniature. Souvent, ils ne sont pas en mesure d’expliquer leurs symptômes ni de répondre aux questions posées par le médecin et quelquefois ils refusent de collaborer ou bien ils sont même récalcitrants à la visite du docteur. L’orthopédiste pédiatrique a approfondi ses connaissances sur les maladies de l’enfance et utilise souvent des outils de diagnostic spécialement conçus pour les enfants. Un orthopédiste pédiatrique sait également quelle attitude adopter pour que l’enfant puisse se détendre et collaborer lors de la consultation.
La salle d’attente et le cabinet du médecin devraient être aménagés de manière attrayante, avec des jouets et des livres à disposition des enfants; cela les aidera à se détendre à l’approche de la visite.
Si votre pédiatre recommande une consultation orthopédique, il est conseillé de s’assurer que le spécialiste choisi possède une excellente expérience dans le traitement des maladies orthopédiques chez l’enfant.
.

Le choix des chaussures pour enfants doit être fait en connaissance de cause, en sachant quels sont les critères les plus importants pour choisir la bonne chaussure.

 

👍VRAI

 

Les chaussures peuvent avoir une influence significative sur le développement correct des pieds, des membres inférieurs et par conséquent conditionner une bonne attitude posturale et motrice.
La bonne chaussure pour un pied en croissance doit avoir les caractéristiques suivantes:
 

  • l’empeigne doit être souple pour permettre aux doigts de pieds de bouger librement, sans les comprimer et sans les contraindre à assumer une position différente de la position naturelle.
  • la semelle doit être flexible pour suivre les mouvements naturels du pied sans les entraver pendant la marche et la course
  • un renfort plus rigide à l’arrière de la chaussure (à la hauteur du talon) est conseillé pour donner plus de stabilité et de sécurité à l’enfant qui commence à marcher.
  • n’oubliez surtout pas que les pieds des enfants grandissent rapidement et augmentent en moyenne chaque année de 2 ou 3 pointures (une pointure correspond à 6,6 mm). En conséquence, tous les 3 mois environ, il faut vérifier la pointure de bébé à l’aide d’une forme ou d’un pédimètre pour voir si ses chaussures sont encore de la bonne pointure ou s’il faut les changer.